Gènes Diffusion Optimal en Pologne

Depuis 1998, Gènes Diffusion Optimal teste une trentaine de taureaux dans deux CIA polonais. Dans le cadre de ce partenariat, une délégation d’une vingtaine de personnes (administrateurs et techniciens) s’est rendue en Pologne du 26 au 29 juin 2008. L’objectif de ce séjour était double : découvrir le fonctionnement des partenaires polonais et voir la descendance de deux taureaux Gènes Diffusion Optimal testés en Pologne : FIGHTER et OUTSTANDIN.

Station de jeunes femelles issues d’embryons au CIA de BydgozczLa délégation Gènes Diffusion Optimal dans une ferme d’Etat polonaiseLes centres d’insémination de Lowicz et de Bydgozcz sont partenaires de Gènes Diffusion depuis dix ans. Chaque année, une trentaine de taureaux du programme Gènes Diffusion Optimal y sont testés. « La Pologne privilégie la production » note Frédéric LEPOINT. « Les qualités morphologiques sont secondaires. Les pedigrees les plus laitiers sont donc leur priorité » constate le responsable génétique de Gènes Diffusion Optimal. Le CIA de Lowicz a une pression de sélection assez faible. Il teste 60 taureaux pour 500 000 IAP. 1/3 des mâles sont importés de Gènes Diffusion Optimal et du CIA d’Osnabrück, 1/3 provient d’embryons achetés essentiellement aux Etats-Unis et le dernier tiers des mâles est issu de la génétique régionale. A l’image du centre d’Osnabrück, le centre de Lowicz a l’intention de créer une station de donneuses d’embryons dans les prochains mois afin de diminuer l’investissement dans la génétique mâle auprès des élevages polonais. Le centre d’insémination de Bydgozcz occupe le Nord et l’Est de la Pologne, qui est la plus dense région laitière du territoire (25 % de la production du pays). Ce CIA a une pression de sélection plus forte en testant 140 taureaux pour 550 000 IAP. Chaque année, il met une vingtaine de taureaux issus du schéma Gènes Diffusion Optimal en testage. Ils achètent également beaucoup d’embryons à l’étranger, notamment au Etats-Unis, au Canada et aux Pays-Bas. Les femelles issues de ces embryons sont replacées par la suite dans des fermes de la région où elles sont collectées.

FIGHTER, à l’image de son père

Une fille de FIGHTERCe séjour en Pologne a également permis d’apprécier plusieurs filles de FIGHTER (Jocko x Bellwood) et d’OUTSTANDIN (Jocko x Fatal), deux taureaux importés des USA, appartenant à Gènes Diffusion Optimal et indexés en Pologne. Les filles de FIGHTER ont particulièrement impressionné la délégation. « FIGHTER est à l’image de Jocko » souligne Philippe George. « Ses filles sont grandes, puissantes et très solides dans le dessus et les membres. Les attaches arrière sont hautes et larges. Le ligament est marqué. Mais comme Jocko, il faudra faire attention aux attaches avant qui restent assez globuleuses » ajoute t-il. Côté production, les trois filles de FIGHTER produisent au moins 2 000 kg de plus que leur mère. Notons que FIGHTER est diffusé dans la gamme Gènes Diffusion Optimal. Les filles d’OUTSTANDIN sont des vaches productives et fonctionnelles en morphologie.

Des bâtiments ouverts

Bâtiment complètement ouvert en étéLa taille des fermes visitées variait entre 50 et 450 vaches. Il s’agissait de trois types de structures : l’exploitation familiale à taille humaine, la ferme d’Etat et la ferme appartenant à un investisseur privé. La moyenne de production des exploitations va de 8 000 kg à 11 000 kg par vache. Le prix du lait est payé aux alentours de 300 € pour 1 000 litres. Les élevages sont majoritairement en "zéro pâturage" avec souvent un "paddock" de sable (les terres polonaises sont très sableuses). Côté logement, on retrouve souvent des logettes paillées sur du sable. Autre particularité, les bâtiments sont dotés de ventilateurs et n’ont pas de mur en brique mais des filets amovibles en plastique. Ainsi, les bâtiments sont ouverts en été quand les températures sont très élevées (jusqu’à 35°C) et fermés lorsqu’il fait très froid (-25 °C) en hiver.

 

 

Lire actu Lire les dernières actualités

Réagir à cette actualité

 

INDEX

Holstein et Charolais