Les techniciens Holstein s’accordent entre eux

Le jeudi 4 décembre, Gènes Diffusion accueillait les techniciens génétiques des différentes coopératives adhérentes de l’Entreprise de Sélection ainsi que les pointeurs de Prim’Holstein France pour la traditionnelle harmonisation de la table de pointage Holstein.

Une trentaine de techniciens ont été accueillis au SCL du Moulin, l'élevage d'Etienne DANA, à Beuvry la Fôret (59), pour les besoins de la formationChaque année, les techniciens accordent leur technique de pointage pour se caler sur la table internationale. Habituellement, l’harmonisation se fait « entre collègues » afin de mettre en commun les différents points de vue sur la question. Cette année, l’harmonisation comprenait l’intégration d’une nouvelle méthode d’appréciation de pointage pour le poste Membres.

Un barème contre les écarts

Le principe de base est le suivant : à partir d’une description phénotypique de la vache, le technicien utilise une méthode « calculatoire » qui lui délivrera, par la suite, des notes d’appréciation sur une échelle de 100 points. Davantage basé sur un système de barème mathématique, le procédé a pour but de réduire les écarts de jugement trop souvent constatés auparavant entre les techniciens. A noter également que les postes Membres et de solidité laitière (difficiles à noter auparavant) seront désormais estimés plus facilement avec ce système.

Denis BIERI (au centre) expliquant la nouvelle méthode d'appréciation de pointagePour expliquer cette évolution » dans le domaine, Denis BIERI (responsable des inspecteurs Prim’Holstein France) a réuni son équipe de techniciens basée sur le secteur Nord-Est de la France et celle de Gènes Diffusion.

Après une réunion d’information sur le sujet, les différents techniciens étaient invités à mettre en pratique les nouvelles mesures en élevage. Pour ce faire, les professionnels de la génétique Holstein se sont retrouvés à la SCL du Moulin, dans l’élevage d’Etienne DANA à Beuvry la Forêt (59). Après l’observation de quelques vaches du troupeau, les techniciens devaient juger et noter (avec le nouveau barème) les différents postes morphologiques des animaux avant de mettre en commun toutes les appréciations.

Cette journée a été bénéfique au vu des nombreux échanges entre les techniciens. Echanges et discussions qui ont permis d’harmoniser leur façon de voir les animaux et de débattre sur l’évolution morphologique de la race.

L'observation des animaux reste le point de départ essentiel avant tout jugementUne évolution informatique de la nouvelle table de pointage serait un plus selon les techniciens

Vers une orientation informatique ?

Si les techniciens reconnaissaient la qualité du barème, les discussions engendrées par les exercices d’observation faisaient néanmoins ressortir qu’une évolution vers un modèle calculatoire informatisé serait un plus. En effet, le technicien n’aurait qu’à saisir, dans une application informatique, le descriptif morphologique de l’ensemble des caractères. Ainsi, le logiciel appliquerait le système mathématique pour en donner une appréciation objective. En sachant que le technicien aurait toujours le dernier mot pour faire varier la note d’un ou deux points en fonction de l’harmonie générale de l’animal.

Gènes Diffusion souhaite remercier très chaleureusement Etienne DANA d’avoir accepté la trentaine de techniciens dans son élevage et d’avoir permis l’échange entre tous les techniciens.

 

 

Lire actu Lire les dernières actualités

Réagir à cette actualité

 

 

INDEX

Holstein et Charolais