BGS : Assemblée Générale 2017

Les 9 et 10 mars derniers, l’association Ch’ti Brune a accueilli une cinquantaine de personnes, venues de toute la France, dans le cadre de l’Assemblée Générale annuelle de BGS. L’occasion pour les éleveurs de la région de montrer le développement de la Brune dans leurs élevages et leur savoir-faire.

Accueilli à la ferme Beck à Bailleul pour la réunion d’AG, le groupe s’est ensuite rendu à l’élevage du Pré Flamand chez Vincent Lefebvre où développement de la Brune rime avec investissement génétique. En effet, après l’achat de quelques très bonnes femelles en 2012 lors de la vente de Châtillon sur Seine (21), la collecte d’embryons a permis le développement de la race dans l’élevage et le travail génétique des lignées. Un investissement payant puisque le troupeau, actuellement composée de 50% de Brunes, pointé 84 points, comprend plusieurs femelles suivies dans le schéma BGS Création dont FUTEE (Vigor) la mère du taureau LASER PF (ISU 160) actuellement disponible dans la gamme BGS et de ICONE PF (Greenwich) élue miss BGS au concours européen à Mende en 2016.

Le lendemain, c’est dans l’Arrageois que se sont poursuivies les visites, à la ferme des loges, à Basseux. Le groupe a pu découvrir le troupeau de Pierre Olivier Noiret mené en ration sèche avec traite robotisé. La Brune a fait son arrivée dans cet élevage en 2011 pour sa rusticité et la qualité de son lait, importante pour l’activité de transformation de la ferme. A ce jour, le troupeau se compose de 80% de Brunes qui s’adaptent parfaitement au système et réalisent de très bonnes performances de production à 9800 kgs de moyenne.

Pour finir, c’est chez Patricia Jourdel, à Mont St Eloi, dans l’un des plus anciens troupeaux de Brune de la région que le groupe a terminé son périple. En effet, depuis 1983 la Brune a progressivement remplacé la Flamande dans cet élevage. A ce jour, l’élevage mise sur la génétique pour améliorer les performances du troupeau et préparer l’installation prochaine du fils, passionné de génétique et de concours.

Trois visites avec des systèmes et des objectifs très différents qui ont permis de montrer la grande adaptabilité de la Brune à différents systèmes mais également la richesse et la diversité des exploitations de la région. A ce jour, la Brune réunit une vingtaine d’élevages dans le Nord Pas de Calais et sa croissance est continue.

Réagir à cette actualité

 

INDEX

Holstein et Charolais